Programme du meeting du 27 mars

Le programme de notre discussion de mardi. Venez nombreux!

Evaluation de la manifestation du 15 mars.

–       Notre évaluation et la votre bien sûr.

Campagne Stop-répression

–       Etat des lieux

–       Outils

–       Bilan

Perspectives :

–       Concours rap Namur 26 mai.

–       Festival contre la répression

–       Comités de quartier : créer des comités locaux capable d’organiser la campagne dans les quartiers.

–       Quelle mobilisation pour l’été : festival, débats, animations,…

–       Quelles actions pour la rentrée : quelles actions ? manifestations ? dates ? lieux, quartiers ? Festival, …

STOP-répression condamne l’arrestation arbitraire des manifestants devant le cabinet de Maggie de Block.

Hier, mercredi 21 mars, lors d’un rassemblement pacifique devant le cabinet de Mme Deblock 42 étudiants ont été arrêtés. Leur soutien à la cause des sans-papiers en grève de la faim depuis 68 jours était apparemment menaçante du point de vue de la secrétaire d’Etat. Leur arrestation injustifiée et absolument pas nécessaire, témoigne d’une tentative à la criminalisation des mouvements sociaux qui est dangereuse et nocive pour la société dans son ensemble.

S’il apparait aujourd’hui comme problématique qu’une centaine d’étudiants manifestent leur horreur et leur consternation devant la violence toujours plus grande de nos politiques d’immigration, qu’en sera-t-il demain d’actions et de revendications, rassemblant plusieurs milliers de personnes, travailleurs et étudiants? Si on justifie aujourd’hui la mobilisation de dizaines de policiers, de matériel,… pour quelques oeufs sur une façade, combien de policiers mobilisera-t-on lors du prochain rassemblement européen? A Sprimont, la police a choisit de défendre et protéger les grands chauves avec de battes de baseball mais ici les chevelus avec des tambours et quelques oeufs sont une menace à l’ordre public?

STOP-répression met en garde le gouvernement et le monde politique, une société qui refuse toute remise en question est une société mourante et sans avenir. La contestation est un droit et une condition indispensable à une société libre et démocratique. Par leur décisions, policiers et gouvernants poussent la société sur une pente glissante…Nous ne resterons pas silencieux devant ce crime.

RENDEZ -VOUS STOP-REPRESSION : QUELLES PERSPECTIVES DE LUTTE APRES LE 15 MARS ?

MEETING DE CAMPAGNE

LE MARDI 27 MARS 2012 à 18h30 au 19 rue Pletinckx, 1000 Bruxelles.

La manifestation de jeudi a été un grand succès. Merci à tous! Plus de 500 personnes, un cortège aux multiples visages et très combatif. C’est sans aucun doute un très bon début. Il est clair aujourd’hui que la question de la violence policière mobilise autant les jeunes et les mères de famille, que les militants, les étudiants et les habitants des quartiers refusent que la violence et l’impunité continuent. Il faut maintenant assurer la suite.

Il faut  enfoncer le clou et poser des bases solides pour une campagne réussie. En effet, il faut rappeler que la manifestation s’inscrit dans le cadre de la campagne STOP-répression qui veut dénoncer la politique du tout sécuritaire de l’Etat.  Autour des 5 axes,

– STOP au racisme dans la police
– STOP à la répression des mouvements sociaux 
– STOP au tout sécuritaire
– STOP aux Tasers et Flashball
– STOP au fichage généralisé 
 

 la campagne STOP-repression affirme que la matraque, le taser et le flash ball ne sont pas de solutions mais des problèmes, que les caméras et la surveillance ne font que renforcer la peur. Chaque violence de l’Etat est un déni de droit  pour chaque citoyen. Aucune démocratie véritable et harmonieuse ne peut se développer sur ces bases.

Pour pouvoir construire une campagne solide et surtout refuser ces violences, il faut des gens motivés et combatifs. Bref nous avons besoin de vous, de vos idées et de votre enthousiasme pour continuer la lutte, pour que l’année prochaine nous soyons encore plus nombreux.

 Nous invitons donc toutes celles et ceux qui refusent les violences policières et la répression de l’Etat à nous rejoindre le mardi 27 mars, pour un meeting ouvert à tous. Il s’agira de mettre en avant les pistes pour poursuivre le combat et de voir comment chacun et chacune peut s’intégrer dans l’action concrète : témoignages, actions médiatiques, débats et comités de quartiers,… les possibilités sont nombreuses ! On compte sur vous pour venir y réfléchir avec nous.

COMMUNIQUÉ DE CAMPAGNE

15 mars : une manifestation réussie, un début prometteur.

Date d’envoi : 15 mars 2012, Bruxelles

Concerne : Manifestation contre les violences policières et conférence de presse

 

Ce 15 mars, la manifestation bruxelloise contre les violences policières a réuni plus de 500 personnes dans une ambiance combative et militante. Les slogans dénonçaient les violences et l’impunité dans la police, mais aussi le racisme, les ministres qui utilisent la police pour défendre leurs politiques antisociales et le fait que l’austérité ne s’applique manifestement pas aux services de police.

La JOC rappelle que la manifestation s’inscrit dans le cadre de la campagne STOP-répression qui dénonce les violences d’Etat en général. L’hypocrisie du tout sécuritaire doit être dénoncée. Le désespoir social alimenté par les gouvernements et leur austérité nourrit la peur qui sert à son tour à justifier toujours plus de police ainsi qu’une police toujours plus armée et donc plus violente. Des Indignés à Sprimont en passant par le No Border, tous, militants, citoyens et syndicalistes s’unissent pour dire :

– STOP au racisme dans la police

– STOP à la répression des mouvements sociaux

– STOP au tout sécuritaire

– STOP aux Tasers et Flashball

– STOP au fichage généralisé

Ce 15 mars 2012 et pour la première fois, des centaines de personnes ont donc défilé dans les rues de Bruxelles à l’occasion de la journée internationale contre la brutalité policière. La journée lancé en 1997 par le COBP, un collectif de Montréal (Québec), a réunit cette année des milliers de gens à travers le monde sous un seul mot d’ordre : « qui nous protège de la police ? ». Vu le succès des mobilisations partout dans le monde, il est indéniable que ce sujet gagne en importance.

La JOC se félicite de ce succès prometteur et appelle déjà les participants à poursuivre cette mobilisation. Un meeting de campagne est prévu pour le mardi 27 mars (18h30- 19, rue Pletinckx). Le début de la campagne démontre chaque jour à quel point ce problème est criant et demande une mobilisation large et combative. Partout les gens nous racontent les coups, les insultes et les violences dont ils font régulièrement l’objet. Dans toutes les franges de la société, la conscience qu’il y a un problème grandit.

Le succès de la manifestation du 15 mars annonce dors et déjà une campagne enthousiaste et largement mobilisatrice !

Pour finir, l’équipe STOP-répression veut remercier tous ceux sans qui cet événement n’aurait pas été un tel succès : toutes celles et ceux qui ont défilé à nos cotés et tout particulièrement les organisations signataires de l’appel à la manifestation.

CONTACTS PRESSE

Sites web de référence

Une action de la JOC, avec le soutien de SIGNATAIRES

La Ligue des Droits de l’Homme, ALS-EGA,  Désobéissance Civile Belgique, Attac ULB, Vie Féminine Bruxelles, Parti Communiste,  Ligue Communiste Révolutionnaire – Socialistische Arbeiderspartij, GSARA, CADTM, Jeunes Anticapitalistes, asbl Déclik, Action pour la Paix, Jeunes CSC Bruxelles, Parti Socialiste de Lutte – Linkse Socialistische Partij, Egalité,  Étudiants FGTB ULB,  Mouvement Ouvrier Chrétien Bruxelles, African Socialist International,  ASBL Joseph Jacquemotte, Mouvement International de la Réconciliation et l’ Internationale des Résistant-e-s à la Guerre

13 Février: Debat Saint-Gilles

Violence Policières: Les Quartiers s’expriment

 L’asbl Déclik et la JOC de Bruxelles vous invitent à un débat sur les violences policières et les dysfonctionnements de la justice.

Marre des contrôles d’identité sans raison, des insultes, du racisme, et de la violence jamais punies. Nous le voyons bien: nous ne sommes pas tous égaux face à la justice et à la police.

Samira Benallal (Déclik) nous parlera de sa situation personnelle qui l’a amenée à lutter contre ces discriminations. Jalil nous présentera la campagne « Stop Répression » lancée par la JOC.

Mais on veut surtout donner la parole au quartier! Venez avec vos témoignages et vos idées: on ne se laissera plus faire! 

le tract

                                                                               Facebook