Day(s)

:

Hour(s)

:

Minute(s)

:

Second(s)

A l’occasion de la journée internationale contre les violences policières, pour la 5ème édition de la Campagne Stop-Répression, les Joc ainsi que d’autres partenaires organisent la manifestation contre les violences policières le 15 mars.

Dans le marasme économique et social actuel, la répression d’état s’exerce dans nos quartiers, dans nos rues, contre des populations déjà fragilisées. Son bras armé qu’est la police soumet la population aux contrôles au faciès, aux perquisitions, au harcèlement ainsi qu’à des violences parfois extrêmes en quasi- impunité !

L’état d’urgence au niveau 4 n’a fait que rehausser le sentiment de peur surtout dans les quartiers défavorisés et a diviser la population. C’est pourquoi les JOC et ses partenaires invitent chacun à manifester ce mardi 15 mars afin de dire STOP AU RACISME D’ETAT ! STOP A LA VIOLENCE D’ETAT ! STOP A L’IMPUNITE !

Rendez-vous le mardi 15 mars 2016 à 18h (GARE DU NORD)

SOYONS NOMBREUX !

Si vous désirez avoir plus d’informations sur la campagne, y participer activement, commander des stickers (prix libre) ou acheter des t-shirts ou nous contacter pour toute autre raison:

15 + 7 =

Dernières infos

COMMUNICATION IMPORTANTE: Nouvelle arrestation d’un militant bruxellois.

Cette après-midi en marge du rassemblement des sans papiers un militant très actif de la gauche bruxelloise a été arrêté. Alors qu’il quittait le rassemblement, il a été coursé, plaqué au sol et menotté. Selon les policiers, il s’agirait d’une arrestation judiciaire sans relation avec la manifestation en cours. L’arrestation de ce militant n’est pas étrangère à un contexte de répression généralisée des mouvements sociaux et de celles et ceux qui y prennent part. Rappelons qu’aujourd’hui nous manifestions en solidarité avec Ahmed, porte parole du comité des afghans sans papiers, enfermé et expulsé ce mercredi. Il y a quelques mois, c’était un délégué cheminot qui se voyait assigner une astreinte de 1700 euro pour avoir participé à un piquet de grève. Ce ne sont là que quelques exemples, pour les militant.e.s le temps est à la vigilance. Ce contexte est le pendant des politiques de destruction sociale de ce gouvernement. Devant l’intensification de l’offensive raciste et anti-sociale, la répression vise à diviser et isoler les différentes parties du mouvement. Notre réponse ne peut être que la solidarité et l’unité, cette nouvelle offensive doit nous renforcer dans notre détermination. Nous vous invitons à relayer cette communication et à rester attentifs/ves à la suite des évènements. Solidarité face à la répression... read more

POLICE FEDERALE, MILICE DU CAPITAL

Lors du dernier sommet européen du 15-16 octobre dernier, les dirigeants européens se sont une nouvelle fois cachés derrière la police pour élaborer leurs politiques violentes et antisociales. Celle-ci n’a reculé devant aucune méthode pour protéger les puissants et leurs profit.  Le jeudi 15 octobre avait lieu une action de désobéissance civile non-violente visant à perturber autant que possible le sommet européen. A cette occasion, nous avons pu assister à un énorme déploiement policier, complètement disproportionné face à des militants non-violents. Des personnes ont été encerclées, puis arrêtées dans plusieurs rues au nord du rond-point Schumann avant d’être arrêtées, colsonnées et assises par terre en chenille dans le froid et l’humidité pendant plusieurs heures. Du fait de telles conditions d’arrestation, deux personnes ont fait une crise d’hypothermie tandis qu’un homme a été pris d’un malaise grave devant les policiers, qui l’ont laissé colsonné à même le sol durant une heure. Au même moment, un citoyen qui filmait la scène a été bousculé par les policiers présents lui l’ont sommé de quitter les lieux [LIEN]. Plusieurs personnes filmant les événements, journalistes citoyens et professionnels, ont été malmenées par la police : bousculades, interdictions de filmer, arrestations. C’est notamment le cas de l’équipe de Zin TV, dont le cameraman a été arrêté. Les images qu’il avait prises pendant la journée ont été effacées par les policiers [LIEN]. Ces images démontraient l’attitude violente, arbitraire et humiliante de la police à l’égard des manifestants. D’autres images corroborent les témoignages de manifestants ayant été arrêtés de manière brutale alors qu’ils ne se rebellaient pas (étranglement, coup de matraque, etc.). Aucune loi n’interdit pourtant de filmer... read more

« Arrêtez ! Je ne sais plus respirer » : une mère et son fils tabassés et insultés au commissariat

Mwadi et son fils se sont rendus au commissariat pour faire une déclaration de perte de carte d’identité. Ils se sont retrouvés insultés et tabassés puis mis en cellule. Afin de dénoncer cette situation, beaucoup trop fréquente, un rassemblement est organisé devant le commissariat, rue Démostène à Anderlecht, ce lundi 29 juin à 18h. STOP aux violences policières ! Voici son histoire : Dimanche 14 juin mon fils est allé à la police Démostène ( Jaques Brel) pour faire une déclaration de perte de carte d’identité. Le policier présent a commencé à lui faire remarquer qu’il était connu des services des polices. Sur quoi mon fils a répondu qu’il n’y était pas là pour ça mais pour faire une déclaration de perte. Ensuite, les policiers l’on menacer de le gifler, on refusé de faire sa déclaration et lui on dit de « dégager ». Il est alors revenu à la maison vers 13h45 et m’a raconté ça. Je lui ai dit, écoutes, je t’accompagnes pour voir comment ça se fait qu’ils refusent. Je suis arrivée là-bas avec mon fils au alentour de 14h15. Je me suis adressé à la dame de l’accueil et je lui ai dis que je venais voir ce qu’il s’était passé avec mon fils, pourquoi ils lui ont refusé de faire sa déclaration de perte. Celle-ci m’a fait rentrer à l’intérieur en m’indiquant de quel policier il s’agissait. Mon fils lui, est resté dans le couloir. Je me suis alors adressée au policier en question. Je lui ai demandé : « Mr, pourquoi vous refusez la déclaration de perte de mon fils ». Celui ‘a répondu sur un ton agressif: «  on est... read more

Rassemblement contre les violences policières

Ils ont tué Rémi !!! Malheureusement ce n’est pas la seule victime des forces de police. Tout les jours, dans les quartiers, dans les prisons, dans les centres fermés et sur les terrains de lutte la police tue, blesse et harcèle dans une impunité qui semble inébranlable La campagne Stop Répression répond à l’appel lancé par le collectif ‘Tant qu’il y aura des bouilles’, qui lutte contre le barrage de Sivens, pour faire du 22 novembre une date internationale d’action et de mobilisation contre les violences policières. C’est important de manifester notre solidarité internationale. D’autant plus que certains dirigeants et membres des syndicats policiers aimeraient durcir l’arsenal répressif des forces de l’ordre, notamment en introduisant les flashballs dans les outils de répression. Nous appelons toutes celles et ceux qui se sentent concernés à venir nous rejoindre à 18H devant le consulat général de France à Bruxelles, 42 boulevard du Régent, métro Arts-Loi. Appel sur le site tant qu’il y aura des bouilles :https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/…/appe… Liste non-exhaustive d’autres rassemblements : – Nantes : Le collectif d’organisation de la manif du 22 novembre à Nantes https://nantes.indymedia.org/events/30325 – Toulouse : samedi 22 novembre 2014 à 15h http://toulouse.demosphere.eu/rv/9573 – Foix, 10h au jardin pour enfant – rassemblement contre les violences policières : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/…/lundi-16-…/ – Gueret, place Bonnyaud – Rassemblement, contre les violences policères http://on.fb.me/1qCP2kA – Tulle, devant la cathédrale – Assemblée populaire et discussion citoyenne : http://tiny.cc/jq6npx – Castres, 10h place Jaurès – Distribution de tract : http://tiny.cc/4t6npx – Mazamet, 10h au marché – Distribution de tract : http://tiny.cc/gv6npx – Cahors, 10h30 place Chapou – rassemblement contre les violences policières et collecte de vivres... read more

MOBILISATION CONTRE LE MEETING DU PARTI NEONAZI AUBE DOREE EN BELGIQUE: NO PASARAN !

Ce 4 octobre 2014, le MAS – un mouvement fasciste français – organise un meeting en Belgique avec deux eurodéputés d’Aube dorée (Grèce) et le président de Casa Pound (Italie). Ces deux organisations ouvertement fascistes, néonazies et violentes n’ont rien à faire dans nos quartiers! Aube Dorée est une organisation néonazie et violente qui attaque les immigrés, les musulmans et les Roms dans les rues et les marchés d’Athènes où encore les syndicats et les citoyens dans les manifestations et sur les piquets de grève. On se souvient que ces militants ont assassiné le rappeur Pavlos Fyssas en pleine rue l’année dernière. Les liens de cette organisation avec la police grecque sont nombreux et leur assurent une totale impunité en Grèce. Comme toutes les formations d’extrême-droite, ils attaquent tout ceux qui refusent de marcher au pas derrière leur chef. Casa Pound est peut être moins connue sous nos latitudes, il s’agit d’un mouvement italien qui se veut « le fascisme du XXI siècle ». Ils sont considérés comme un modèle pour énormément de mouvements d’extrême droite européens, ils se réclament notamment héritiers de Mussolini et se basent sur des milices de rues animées par leur organisation étudiante! Extrêmement violents, en 2006, ils ont attaqué des étudiants du secondaire à coup de ceinture dans une manifestation pour une école démocratique. Un chef, une nation « éthique », … cette organisation avance à visage masqué pour ressortir des poubelles de l’histoire une horreur sans nom. Face au désastre social que nous imposent les gouvernements et les spéculateurs, ces formations prétendent combattre le « système ». L’histoire a prouvé que tout ce... read more

Les policiers ne sont (presque) pas formés à l’intégrité

Un article paru récemment dans De Standaard, met en évidence le peu de cas que les autorités font de la question de l’abus policier. En effet, la chercheuse Annelies De Schrijver (KUL) souligne les grands cas de conflits moraux auxquels les policiers sont confrontés et insiste sur le fait que presque rien n’est mis en place dans la formation des jeunes agents pour les amener à adopter un comportement juste par rapport au citoyen lorsqu’ils sont confrontés à un abus ou des violences de la part d’un collègue. L’impunité commence avec la formation et se termine avec des instances de contrôle (comité P) qui ne sanctionnent quasi jamais les abus. voici un résumé de l’article: source: (http://www.standaard.be/cnt/dmf20140924_01284675) Une étude de la KUL, montre que les policiers sont à peine préparés à comment gérer un dilemme moral. Sur base d’interviews et de questionnaires avec près de 400 reçues, la chercheuse Annelies De Schrijver, a étudié comment se forme l’intégrité des jeunes policiers pendant leur formation. Selon la chercheuse, la quasi absence de travail sur l’intégrité explique notamment le fait que de nombreux policiers couvrent leur collègues en cas d’abus où de violences. En effet, à part un petit cours de déontologie d’à peine 8 à 14 heures, la question de l’intégrité n’est absolument pas abordée. exemple: deux policiers en patrouille remarquent une voiture qui fait des mouvements bizarres. Lorsqu’ils l’arrêtent, ils trouvent des armes dans le coffre. les deux personnes qui étaient dans la voiture prennent la fuite en courant. Les policiers en rattrapent un. avant de le conduire au commissariat, un des deux agents met des coups de pied... read more

une manifestation spontanée contre l’extrême droite, sans police, sans problèmes!

‘’ La jeunesse emmerde le front national ! ’’ C’est ce qu’ont scandé 2500 manifestants révoltés contre la monté de l’extrême- droite en Europe ce mercredi 28 mai à Bruxelles. Les manifestants, en grande majorité des jeunes, avaient répondu à un appel des Jeunes Organisés et Combatifs. Rejoint pas d’autres organisations (USE, EGA, JFGTB,…), les JOC bxl avaient fixé rendez-vous place du Luxembourg face au Parlement Européen, où Marine Le Pen donnait une conférence de presse avec ses alliés fascistes européens. Etant donné le grand nombre de personnes ayant répondu à l’appel, lancé deux jours plus tôt, et la détermination d’être entendus, le rassemblement prévu initialement s’est rapidement transformé en manifestation spontanée. Le cortège s’est alors dirigé vers le Parlement Européen en traversant l’Esplanade jusqu’aux fenêtres de la salle où Marine Lepen tenait sa conférence avec les représentants des autres partis d’extrême-droite ; cortège bien déterminé à faire entendre aux racistes et fascistes qu’ils n’étaient pas les bienvenus, que le fascisme tue et que nous les confronterons partout où ils iront. Après avoir réussi à occuper ces lieux – pourtant interdits de manifestation – nous sommes ensuite revenus sur nos pas. Nous avons alors bifurqué sur l’Esplanade pour nous diriger – en prenant énergiquement la rue – vers un Haut Lieu du Pouvoir : Le Berlaymont, siège de la Commission européenne . L’objectif était de montrer que les jeunes ne se bornent pas à dénoncer les partis racistes et fascisants mais qu’ils considèrent ceux qui mènent des politiques anti sociales, la commission européenne en première ligne, comme responsables d’avoir crée les conditions pour la montée de l’extrême droite. Le bourgmestre PS d’Ixelles avait... read more

Regarder la Coupe du Monde en solidarité avec les mouvements sociaux brésiliens.

  Les Jeunes Organisés et Combatifs et Solidarité Mondiale Bruxelles sont heureux de vous inviter à les rejoindre pour regarder le match de lancement de la Coupe du Monde, dans le cadre de soirées de solidarité aux mouvements sociaux du Brésil. Cette soirée a pour but de mettre en avant les conséquences sociales liées à l’organisation de la coupe du monde et de de construire notre solidarité avec ceux qui luttent au Brésil. Tous les bénéfices seront reversés aux mouvements sociaux au Brésil ! Au programme: – Projection d’un documentaire « Copa para quem – Les dessous de la Coupe du monde »: https://www.youtube.com/watch?v=OSads3_7qD0 ) ; -Débat ; -Contact avec une personne sur place par vidéo (-conférence / si la technique le permet) – Diffusion du match ; – BBQ (végé ou non) et boissons. RDV demain à 19h30, 4, Rue d’Anderlecht à 1000 Bruxelles en face de la place Fontainas, métro Anneessens. Platini a dit que les brésiliens n’avaient qu’a attendre pour faire leurs “trucs sociaux », la FIFA a affirmé que la démocratie ce n’était pas ce qu’il y a de mieux pour organiser une coupe de football. C’est clair pour ces gens là, le football c’est du pain et des jeux et surtout beaucoup d’argent pour les actionnaires. Mais le foot c’est aussi un sport populaire qui appartient a ceux qui y jouent et le suivent. Nous avons donc décidé de projeter des matchs car nous pensons que c’est une occasion de montrer les coulisses du Mondial. C’est surtout l’occasion d’apporter un soutien politique et financier à ceux qui luttent au Brésil. Nous comprenons ceux qui boycottent... read more

Détournement d’affiches électorales: Pas de scission sur la répression !

Pas de scission sur la répression ! Avec la N-VA divisons, réprimons, contrôlons. Cette nuit des militants des JOC ont placardé des affiches pour Didier Reynders, Joelle Milquet et Yvan Mayeur aux couleurs de la N-VA. Il s’agit de dénoncer le discours sécuritaire de ces personnalités et de leur parti. En effet, tous acceptent et appliquent la logique du tout sécuritaire qui consiste à remplacer la politique sociale par une politique de contrôle et de répression. Plutot que de jouer la stratégie du meilleur ennemi, les militants de la campagne STOP-répression appellent à parler de vraie sécurité, celle de l’emploi et de notre avenir. Dans cette campagne électorale, les grands partis dénoncent la N-VA comme l’ennemi à abattre. Ils se proposent comme le rempart face aux logiques de division et d’exclusion des séparatistes. Pourtant, quand il s’agit de sécuritaire, PS, MR ou CDH ne valent pas mieux et appliquent tous la même logique de mesures répressives plutôt que d’aborder les vraies causes sociales des problèmes. Nous avons donc décidé de mettre trois personnalités en avant parce qu’ils illustrent bien la supercherie sécuritaire et pour les mettre devant la réalité de leur vision sur le sécuritaire: Didier Reynders, chef de file d’une vision antisociale et sécuritaire ; Joelle Milquet, la ministre qui criminalise et réprime la jeunesse ; Yvan Mayeur, le bourgmestre qui met les intérêts des commerçants et des grands patrons au-dessus de la liberté d’expression et de manifestation comme il l’a encore démontré ce jeudi 15 mai. La vision politique de Mr. Reynders est celle de la destruction sociale et de la répression. Le ministre des affaires étrangères pense qu’il réglera... read more
Page 1 of 712345...Last »